N’ayez plus peur du Tarot de Marseille

N’ayez plus peur du Tarot de Marseille

Il y a, avouons-le, une dose démesurée de croyances populaires qui ont relégué la pratique du Tarot au rang de l’ésotérique, au point que je me suis parfois interdit d’en parler, de peur d’induire la confusion ou la méfiance dans l’esprit des gens, comme si un thérapeute qui étudie le Tarot était une personne à esquiver poliment. Alors, j’ai décidé d’arrêter de me sentir mal à l’aise. J’ai même tellement arrêté que j’organise maintenant des formations pour apprendre à utiliser les Tarots comme outils d’épanouissement personnel !

La Culture Populaire

Dans certains films ou dans certaines séries, lorsqu’un personnage un peu bizarre, le genre geek-mystique, socialement maladroit ou inadapté sort un jeu de tarot, ça me fait rouler les yeux vers le ciel. Je vois venir à des kilomètres le sempiternel cliché de l’atmosphère de mystère assorti de sa musique tendue, l’échange de regards d’incompréhension et de surprise autour de la Lame qui tombe à point pour relancer une intrigue molle par l’entremise d’une prophétie dramatique… Je vous la donne en mille – et en image.

[popup id= »Tarot » title= »Apprendre les Tarots, ça vous intéresse ? » theme_id= »1437″ size= »small » width_unit= »px » height_unit= »px » location= »center  » position_right= »0″ position_left= »0″ position_bottom= »0″ position_top= »100″ animation_type= »grow » animation_speed= »350″ animation_origin= »center center »]</p>
<p style= »text-align: center; »>Et si vous vous lanciez ?<br />
Le Samedi 10 Mars 2018, en Vendée (85 – France), j’organise une journée de formation pour apprendre à utiliser les Tarots comme outil de développement personnel. C’est simple et sans prérequis !</p>
<p style= »text-align: center; »><strong>Plus d’infos <a href= »https://www.facebook.com/events/144487922911609/ » target= »_blank » rel= »noopener »>ici, sur Facebook</a> !</strong></p>
<p>[/popup]

La Mort ! – vous écrierez-vous en sursautant, si vous n’avez jamais étudié le tarot

Et c’est justement le problème que je dénonce : les producteurs, les réalisateurs, les scénaristes, les acteurs et la plupart des figures de proue de la culture populaire n’ont jamais étudié le tarot non plus et ils contribuent, malgré eux, à alimenter une peur – ou, au moins, une méfiance – injustifiée envers cette discipline pourtant emplie de sagesse en créant des amalgames maladroits vis à vis du symbolisme des Lames.

Je vous l’accorde, l’imagerie et le symbolisme de cette Lame peuvent inspirer une certaine forme d’angoisse. Pourtant, cette Arcane que nous appelons « L’Arcane Sans Nom » (et non « La Mort »), si elle apparaît dans un tirage, ne signifie pas nécessairement que « ON VA TOUS MOURIR ! ». Cette Lame représente généralement la fin d’un cycle et le renouvellement, la transformation, l’évolution vers quelque chose de meilleur. Elle exprime souvent la libération du passé, l’idée de « faire table rase », parfois dans l’inconfort ou la douleur, certes, mais c’est une carte que j’interprète généralement comme un bon signe – et je ne suis pas le seul !

Et ça dédramatise à fond.

Dans ses côtés négatifs, elle peut évoquer la fin d’un cycle et une transition mal vécue, un mal-être, une désillusion, un obstacle ou un refus d’accueillir ou de mettre en place le changement. Elle peut également symboliser une situation devenue toxique, qu’on a laissé « pourrir » ou qui n’apportera plus rien de bon.

Et là, je ne parle que de l’Arcane Sans Nom, mais l’imagerie qui a servie d’inspiration aux figures représentées sur les Lames du Tarot nous parait occulte ou très sombre, mais elle est à replacer dans le contexte de son époque ! Le Pendu, le Diable, la Maison-Dieu ou encore La Lune… Ces Lames n’expriment pas nécessairement ce que vous pensez qu’elles expriment à première vue. Mais ça, il faut s’intéresser aux symboles et aux messages des Tarots pour s’en rendre compte 😉

Donc, premier point : effacez de votre esprit tout ce que vous pensez savoir du tarot si votre seule référence se situe dans la culture populaire, car elle est très mal informée.

« Pour lire le Tarot, il faut avoir un Don »

Encore une fois, la culture populaire est passée par là avec ses diseuses de bonne aventure de fêtes foraines et ses médiums de séries TV.

Je n’aime pas le concept de « Don ». Vous pourrez penser que je chipote, mais le PNListe en moi trouve que le mot « Don » renvoie à l’expression d’un privilège qui vient d’en haut et dont les autres mortels ne peuvent que rêver de faire l’expérience. Le mot « Don » rend l’objet inatteignable, mystérieux, hermétique. Dire « C’est un Don », c’est comme dire « Cherche pas, c’est magique, tu peux pas comprendre ». Et moi, j’aime bien comprendre des trucs.

Si j’évite de parler de « Don », je préfère évoquer l’idée que nous avons tous une sensibilité plus ou moins développée et exprimée vis à vis de certains sujets. Et, ce qu’il y a de bien avec la sensibilité, c’est que ça peut se travailler ! 

J’en fais l’expérience avec l’Hypnose : il arrive encore bien souvent qu’on me demande si j’ai un Don. Eh bien, non, j’ai simplement appris une technique et je m’en sers en développant ma sensibilité à ce sujet. C’est exactement pareil pour le Tarot : n’importe qui peut prendre un Tarot, étudier les symboliques des Lames et s’essayer à l’interprétation des tirages avec plus ou moins de succès en fonction de sa sensibilité.

Bien entendu, j’en vois arriver certains – ceux qui ont des gros sabots – et me mettre sous le nez que Mozart avait un don parce qu’à 6 ans, gnagnagna, composer opéra, gnagna. Bien sûr, sa sensibilité à la musique était exceptionnelle pour son âge, mais n’importe quelle personne qui se donne la peine d’apprendre la musique et qui la pratique en éveillant sa sensibilité pourra, à terme, jouer du Mozart et composer ses propres morceaux. La musique, au même titre que le Tarot, a ses codes et nous pouvons nous les approprier plus ou moins efficacement avec une étude plus ou moins longue en fonction de la sensibilité de chacun.

« Le Tarot, c’est pour lire l’avenir »

Si un homme sur terre était vraiment capable de lire l’avenir avec un taux de 100% de réussite grâce à « un jeu de carte », ça se saurait. D’un autre côté, je comprends que l’idée de connaître le futur soit un « don » fascinant, n’est-ce-pas ? 🙂

Dans l’univers de la Quantique, certains disent du monde dans lequel on vit qu’il s’agit d’une soupe de probabilités, dans le sens où il existe une infinité de futurs possibles et qu’ils fluctuent en permanence, ce qui propulse au rang d’exploit surhumain de pouvoir, parmi cette infinité de possibilités, choisir une seule issue unique et figée à une problématique.

Je n’ai pas trouvé d’image de « Soupe de probabilités », donc j’ai mis une photo d’une soupe de légumes.

Dans tous les cas, je pense – et cela n’engage que moi – que prédire l’avenir est impossible et que ce n’est même pas le but premier du Tarot. Personnellement, j’ai acheté mon premier Tarot avec un livre de Kris Hadar (Mon Premier Livre de Tarot) afin d’avoir un guide dans mes premiers pas dans cette discipline pas toujours évidente à décoder. Et ce livre – vraiment didactique et brillamment écrit, au passage – nous enseigne que le Tarot, lorsqu’on étale toutes les Lames les unes après les autres sur une table, raconte une histoire spirituelle et riche d’enseignements sur l’origine du Monde, sur la vie et sur nos fonctionnements internes.

A mon sens, le Tarot est, avant tout, un puissant levier de connaissance du Monde et de Soi. Comprenez que le Tarot en lui-même est un outil qui utilise un symbolisme rigoureusement codifié afin de pousser notre esprit à voir les choses sous un autre angle et de mettre en lumière des ressources inutilisées ou des influences dissimulées. Ainsi, lorsque j’ai une question à soumettre aux Arcanes Majeures, je n’attends pas une réponse qui me donnerait une notice claire du futur, j’essaye de chercher, dans une situation ciblée, à travers la construction symbolique et codifiée de chaque Lame, les éléments qui me sont favorables, les influences intérieures et extérieures qui constituent potentiellement un obstacle et je tente de déceler une tendance globale à une problématique.

Attention, je ne nie pas que certains individus aient une sensibilité si développée qu’ils arrivent à identifier des tendances avec une précision remarquable. Je cherche simplement à dénoncer la simplification à l’extrême qui dit que « tirer les cartes = prédire l’avenir ».

N’ayez pas peur des Tarots !

En rédigeant cet article, je me suis interrogé. Finalement, est-ce que j’écris pour que vous surmontiez votre peur ou votre méfiance envers les tarots ou est-ce que j’écris afin de surpasser ma propre peur d’admettre à la face du Monde que j’étudie les Tarots, un champ d’étude injustement « mal vu » ?

Vous avez dit « Mal Vu » ?

Finalement, je fais d’une pierre, deux coups.

J’ai décidé d’assumer le fait que j’étudie les Tarots : la symbolique me passionne, je pratique en conscience, en m’efforçant d’explorer l’outil dans toute sa complexité et j’espère qu’à travers mes explications, vous avez pu remettre en question ce que vous pensiez savoir du Tarot. J’espère également que vous serez à même de discerner les personnes qui utilisent cet outil avec leur sensibilité de ceux qui contribuent à alimenter les amalgames, la peur et une certaine forme de mysticisme arriéré.

Peu importe ce qui vous intéresse ou vous passionne, allez-y à fond et éduquez les autres en dissipant les malentendus.

Quentin Herrera

Cet article a 2 commentaires

    1. Merci Cyrielle 🙂
      Au cours de son écriture, cet article est parti dans une autre voie que celle prévue au départ et le message de conclusion n’est donc pas celui que j’avais à l’esprit initialement. Dans tous les cas, je suis content s’il t’a plu.

Laisser un commentaire

Fermer le menu